L'Inconscient Physique (2016)

Photographie/Installation : Guillaume Laurent
Création Sonore: François Buffet

En 2016, dans sa pièce photographique «L’inconscient physique», Guillaume Laurent expérimente et réalise des prises de vues à travers un logiciel de partage d’écran, sur une période de six mois, avec un modèle unique basé à Buenos Aires (Argentine).
Ce procédé inclut la notion de distance, ce qui se retrouve inévitablement dans la relation entre le modèle et le photographe.
Ce travail questionne l’origine du mouvement et capte ce que l’enveloppe corporelle traduit de notre rapport au monde dans l’ « ici et maintenant ».
Si la photographie reste témoin de l’instant, elle tisse un langage avec la trame de écran photographié : par l’ensemble de lignes ou de points formant l’analyse de l’image, l’ordinateur devient un des interprètes de la relation.

Au développement des premières images et au fur et à mesure des séances, un lien s’est établit entre la matière photographique, la lecture du livre de Karlfried Graf Dürckheim « Hara, le centre vital de l’homme » et mon propre cheminement terrestre.

La découverte de notre centre de gravité (le siège de la vie), la reconnaissance de l’existence de notre être originel et authentique ont ouvert mon regard sur l’origine de nos mouvements, sur notre posture et notre façon vivante « d’être là ».

Ces photographies ont été composées et réalisées, entre mars et août 2016, simultanément à Rouen (France) et Buenos Aires (Argentine) avec la complète et précieuse complicité d’un modèle unique via un logiciel de partage d’écran.

Le bas ventre est le « centre vital » de cette exposition.

Voilà bientôt un peu plus de cinq années que j’écoute et suis les créations musicales du compositeur François Buffet. Son travail, souvent lié à l’image a été une source d’inspiration pour certaines de mes créations. Le sujet qui s’est dégagé des images de cette exposition a très rapidement été lié à la profondeur et l’ouverture de sa musique et de son processus de composition. François Buffet a créé l’univers sonore de cette « pièce photographique ».

“La position de l’homme entre le ciel et la terre correspond à celle de l’âme entre l’esprit et la nature, ordonnance qui se reflète également dans la symbolique du corps dans laquelle le cœur est situé entre la tête et le bas-ventre. “ Karlfried Graf Dürkheim

Cette pièce photographique est composée de 66 photos au format 40×60 – séparées en différents blocs de 25; 16; 20; 2 + un texte; et 3 photos – ainsi que d’une photo au format 100×150, (toutes) imprimées sur du papier OBM Fine Art Museum 260g.
Dans un premier temps, le photographe (basé à Rouen, en France) disposait son appareil photo sur trépied et cadrait son écran. Puis, une fois connecté, il donnait ses indications pour composer et cadrer la scène en accord avec le modèle (basé à Buenos Aires, en Argentine) à l’aide d’un autre ordinateur doté également d’une webcam.
Ce travail s’étend sur 6 mois et a été réalisé au cours de 6 séances photographiques différentes pendant lesquelles le photographe a utilisé la même focale 35mm (capteur APS-C équivalent 53mm en format 135) et les mêmes réglages ( 10,0s , f16 et iso 200 ).
Avec ce logiciel de partage d’écran, le modèle avait le retour de son image (effet miroir) ce qui lui a permis d’avoir une maîtrise sur ses postures et ses gestes guidés par le photographe.
Une création sonore a été spécialement réalisée par le compositeur François Buffet pour l’exposition de ces images. D’une durée de 30min, cette pièce électroacoustique forme un tout avec les images et emmène au plus près de la matière photographique. Elle est diffusée en boucle pendant l’exposition via un amplificateur sonore relié à quatre enceintes positionnées au quatre coins de la pièce .

Tirages réalisés sur papier OBM Fine Art Museum 260G